Limonov je connaissais vite fait, de nom et puis idem pour Emmanuel Carrère, vite fait, de nom. Mais quand la rédaction de LIRE annonce que le meilleur ouvrage de 2014 est le dernier ouvrage de Carrère je me suis dit qu'il fallait sauter le pas. Alors Limonov ce n'est pas cet ouvrage, le meilleur de 2014 selon LIRE. Seulement à la médiathèque il n'était pas disponible, je me suis rabattue sur un de ses ouvrages, en fait le seul de ses ouvrages qui était disponible dans ma médiathèque…

Rencontre avec Limonov. Limonov est une personne vraie qui existe encore et qu’en fait je ne connaissais pas du tout du tout. C’est un franco-russe. Né en Russie dans une famille modeste et qui a connu une vie rocambolesque. Une « vie de merde » selon lui. Mais surtout une vie pleine de rebondissements.

Avant d’entrer dans le cœur de l’ouvrage, je souhaiterais faire une petite note sur le style de l’ouvrage. C’est une biographie. Moi les biographies, je n’aime pas ça. Quand j’entends biographie ça me fait penser à la biographie de Serge Lama, (top des ventes biographies chez fnac.com), ou encore celle de Joey Starr « mauvaise réputation ». Bref que du top niveau littérature !

Ce que j’ai préféré niveau contenu ce n’est pas la biographie en elle-même (tiens c’est surprenant) mais la préface et l’épilogue de l’auteur qui situe son travail, ses diverses rencontres avec Limonov pour pouvoir écrire sa biographie. Carrère nous y révèle ses difficultés, ses doutes et ses angoisses quant à la rédaction de la présentation de ce personnage haut en couleurs. Comment faire comprendre qu’il a vécu une vie à rebondissements sans pour autant vanter ses mérites qui pour certaines périodes de sa vie ne sont pas à louer, ni pour autant le faire passer pour un looser (ce qui serait à certains passages franchement possible)

Après, l’auteur en toute honnêteté nous apprend que lui-même n’a jamais rien fait de fou dans sa vie, qu’il est fils d’habitants du 16eme arrondissement de Paris et qu’il a voulu se rebeller en allant vivre sa vie à lui dans le 10e et que sa carrière actuelle est née d’un espèce de hasard suite à une déception amoureuse qui l’aura beaucoup marqué » lorsqu’il était jeune. Bref, typiquement le profil de l’écrivain de l’année pour LIRE …

Limonov, lui est un homme à scandale. On pourrait retrouver certains des passages de sa vie dans un Closer. Il trace son chemin et ses aventures toujours entouré d’une ou plusieurs femmes. Femmes qui chacune à sa manière marquera la vie du poète russe qui aimait les grands nègres. Oui le poète russe c’est Limonov, et oui il a tenté des expériences homosexuelles lorsqu’il vivait à New York dans les années 80. C’est étrange de voir d’ailleurs que ses expériences homosexuelles sont dues au fait qu’il voulait se mettre dans la peau d’Elena, sa sublime femme l’ayant quitté subitement pour un autre homme…

C’est un pavé (488 pages) sorti le 1er septembre 2011. (dur dur pour une sortie de roman cette période-là)

Franchement je ne vous conseille pas de le lire, les passages « hot » sont répétitifs et sans interet, ça tire dans les longueurs et au final, et bien je ne sais pas trop quoi penser de ce Limonov.